On trouve d’abord les masques à usage médical. Ils sont utilisés par les professionnels de santé, et répondent à une norme (NF EN 14683) très précise. On y retrouve notamment les fameux FFP2. Selon leur efficacité, ils sont classés en différentes catégories : I, II ou IIR. Les masques médicaux de type II ou IIR sont utilisés en chirurgie. Ils filtrent les bactéries et les microparticules. Le type I a une efficacité de filtration bactérienne supérieure à 95 %. L'efficacité est de plus de 98 % pour le type II. Les types R résistent en plus aux projections.

Il existe ensuite les masques barrières. C’est ce type de masque que nous vous proposons.

Ce modèle est considéré comme un masque alternatif. Il répond à un niveau de performance moins élevé que les masques chirurgicaux et FFP2, destinés d’abord aux professionnels de santé. Le masque barrière fournit cependant une réelle protection pour ses porteurs, pour des trajets domicile-travail par exemple, ou lors de vos courses. Ils sont testés et notés par l’AFNOR (Agence Française des Normes) et la DGA (Direction Générale de l’Armement).

Nos masques barrières répondent ainsi à plusieurs critères de protection très précis. La note reçue par les masques de protection contre le coronavirus de Missegle est particulièrement satisfaisante.

Notre masque 3D sans couture a ainsi une efficacité de protection aux aérosols de 99,7% selon les tests de la DGA. Ils sont classés en catégorie 1, la plus haute pour ce type de masque.

Nos masques en tissu sont eux classés en catégorie 2, la plus répandue. Ils ont une efficacité de protection aux aérosols de 88%.


Viennent ensuite les masques en tissus fait maison. Ils ne sont pas normés et ne sont pas testés. Leur efficacité reste toute relative. En suivant certaines recommandations, il est toutefois possible de réaliser un masque fait maison d’une certaine efficacité.


Certains masques en tissus sont réutilisables. C’est le cas de ceux confectionnés par Missegle. Nos masques sont en effet lavables en machine à 60°.

Information