FAQ - Les masques barrières Missegle

Comment choisir son masque ?

Il existe plusieurs sortes de masques barrières. Les masques à usage médical sont utilisés par les professionnels de santé. Ils répondent à une norme (NF EN 14683) très précise. On y retrouve notamment les masques FFP2. Selon leur efficacité, ils sont classés en différentes catégories : I, II ou IIR. Les masques médicaux de type II ou IIR sont utilisés en chirurgie. Ils filtrent les bactéries et les microparticules. Le type I a une efficacité de filtration bactérienne supérieure à 95 %. L'efficacité est de plus de 98 % pour le type II. Les types R résistent en plus aux projections.

On trouve ensuite les masques barrières. Masques tricotés ou masques en tissu , ce sont ces masques que nous vous proposons.

Le masque barrière répond à un niveau de performance moins élevé que les masques chirurgicaux et FFP2. Il fournit cependant une vraie protection pour ses porteurs sur des durées limitées dans le temps. Les masques tricotés ou les masques en tissu Missegle ont été fabriqués en respectant la norme AFNOR SPEC S76-001et testés par la DGA et un laboratoire indépendant.

Nos masques barrières répondent donc à plusieurs critères de protection très précis. Notre masque tricoté a ainsi une efficacité de protection aux particules de 3µm de 95%. Il est classé en catégorie 1, la plus haute pour ce type de masque. Il est lavable 50 fois.

Notre gamme de masque en tissu est classée en catégorie 2. Ces masques en tissu ont une efficacité de protection aux aérosols de 82% et sont également lavables 50 fois.

Plusieurs critères peuvent entrer en compte pour le choix de votre masque : sa capacité de filtration, sa réspirabilité, mais aussi sa composition (coton bio ? tricot ou tissu ?), sa légèreté…et le confort que vous ressentez lorsque vous le portez ! Son aspect esthétique rentre aussi en compte : nous proposons ainsi un large choix de style et de couleurs.

Quel masque porter pour prendre l’avion ?

Selon un décret du 10 juillet, il n’est pas autorisé de porter un masque en tissu dans un avion. Seuls les masques chirurgicaux sont acceptés.

Dois-je porter un masque pour faire du sport ?

Le ministère des sports a jugé « incompatible » la pratique du sport avec le port du masque.

Pour autant, le port du masque reste obligatoire dans les espaces clos, comme les salles de sport, durant la circulation des personnes.

Utiliser son masque

Porter un masque barrière a l’air simple, il est cependant très important de l’utiliser de la bonne manière. Mal utilisé, un masque peut même augmenter le risque de contamination au lieu de le réduire !

Il faut bien le mettre : il est essentiel de se laver les mains avant de l’enfiler et après l’avoir enlevé. Il est tout autant essentiel de le placer correctement pour qu’il couvre la bouche et le nez. Enfin, il faut le changer au bout de 4 heures maximum.

Comment mettre et enlever son masque ?

Pour mettre et enlever son masque en tissu, il faut tout d’abord bien se laver les mains. A l’eau et au savon si vous le pouvez, avec du gel hydroalcoolique si vous n’avez pas de savon à disposition. Prenez le masque en le tenant par les élastiques. Ajustez-le sur votre visage. Une fois placé, évitez de le toucher. Quand vous avez fini de porter votre masque, il est temps de le laver.

Comment porter son masque avec des lunettes

Les porteurs de lunettes le savent, conserver un masque sur le visage demande quelques ajustements si l’on veut y voir quelques choses. Il est tout d’abord essentiel de placer le masque correctement, bien collé au visage. Placez ensuite les lunettes par-dessus le haut du masque. Découvrez aussi nos astuces pour éviter la buée sur vos lunettes !

Comment éviter la buée sur les lunettes quand on porte un masque

Il n’y a pas de solution miracle. Cela dépend fortement du masque que vous portez, de la manière dont il épouse la forme de votre visage et de sa réspirabilité. Il existe cependant des astuces pour empêcher le plus possible la buée de se former sur vos lunettes lorsque vous portez votre masque, comme la pose d’un sparadrap sur l’arrête du nez ou l’utilisation d’un spray anti-buée. Certains évoquent la pose d’un lien en plastique à l’intérieur du masque, au niveau de l’arrête du nez : nous vous déconseillons cette méthode.

Puis-je insérer un lien en plastique dans mon masque pour qu’il tienne mieux mon arrête du nez ?

Non. Nous répondons clairement : nous vous déconseillons d’insérer quoi que ce soit dans le masque. Même en faisant attention, vous pourriez l’endommager et il ne remplirait plus alors son rôle.

Entretenir son masque

Vous savez enfiler, porter et enlever votre masque correctement, tout en confort et en sécurité. Il s’agit maintenant de l’entretenir et de le garder propre et efficace le plus longtemps possible. Les masques Missegle sont lavables 50 fois !

Lavez votre masque en machine, à 60° pendant au moins 30 minutes. Séchez le au sèche linge ou à l’air libre le plus vite possible.

Comment laver son masque ?

Les recommandations sont les suivantes : laver son masque à 60° durant au moins 30 minutes, puis le faire sécher et passer un coup de fer à repasser pour le défroisser. Attention : les masques ne sont lavables qu’un nombre de fois limité. Par exemple, ceux de Missegle sont garantis lavables 50 fois.

Comment désinfecter son masque ?

Si vous ne pouvez pas laver votre masque en machine, il est possible de le laver à la main. Laissez le tremper dans de l’eau chaude savonneuse durant une heure. Puis frottez le avec du savon avant de le rincer. Faites sécher à l’air libre ou au sèche-linge. Vous pouvez ensuite le repasser à 120° en vérifiant bien que le repassage n’abime pas le tissu.

Comment sécher son masque ?

Il est essentiel de sécher votre masque rapidement après le lavage. Il ne doit pas rester humide trop longtemps. L’idéal est de le passer au sèche-linge. Vous pouvez aussi le faire sécher à l’air libre. Attention : ne le passez surtout pas au four ou au four à micro-onde, vous abimeriez le tissu.

Combien de fois puis-je laver mon masque ?

Chaque masque en tissu est testé pour un nombre de lavage maximum. Ce nombre de lavage indique qu’au-delà, le tissu risque de s’abîmer et de se resserrer : le masque ne remplira alors plus sa fonction, ou rendra votre respiration plus difficile. Il n’y a toutefois aucun risque d’étouffement : si votre masque est usé et n’assure plus une respiration confortable, vous le sentirez immédiatement.

Les masques Missegle ont été testés pour 50 lavages.

Trouver son masque Made in France

Chez Missegle, nous défendons depuis 1983 le made in France et les savoir-faire locaux. Comme pour nos pulls et nos chaussettes en fibres naturelles, nous suivons la même ligne de conduite pour nos masques. Ils sont intégralement fabriqués dans notre atelier, à Burlats, dans le Tarn.

Comment sont fabriqués les masques Missegle ?

Nos masques sont tricotés sur nos machines dernières générations. Elles nous permettent de tricoter en 3D, d’une seule pièce, sans couture. Tout, de la fabrication à l’expédition, est réalisé dans notre atelier de Burlats, dans le Tarn.

Quand changer son masque en tissu ?

Chaque masque en tissu peut supporter un nombre limité de lavages. Pour assurer un lavage correct, il faut utiliser un programme à 60°. Hors, cette température peut, à terme, abîmer le tissu ou le tricot de votre masque. Il est donc impératif de changer votre masque une fois que le nombre de lavages indiqués par le fabricant est atteint.

Puis-je m’étouffer avec mon masque si je ne le change pas ?

Non. Il n’y a pas de risque d’étouffement même si vous continuez à porter votre masque après de trop nombreux lavages. Mais attention : chaque lavage resserre très légèrement les mailles du masque. Si vous dépassez le nombre de lavages indiqués par le fabricant, vous ne vous étoufferez pas, mais le masque laissera moins bien passer l’air et le porter deviendra franchement inconfortable. Vous vous en apercevrez immédiatement donc pas de panique, l’étouffement est impossible.

Qu’est-ce que je risque si je ne change pas de masque au bout du nombre de lavages indiqué ?

D’abord et surtout, le masque, potentiellement abimé une fois le nombre de lavages certifiés par le fabricant dépassés, ne remplira plus son rôle de « barrière ». Ensuite, les mailles, légèrement resserrées à chaque lavage, finiront par être tellement resserrées que l’air passera moins bien à travers le masque : la respiration deviendra inconfortable et vous serez forcés d’en changer.

Information